English          

www.hyperhidrose.ca  
.

   ACCUEIL | CONTACT | LIENS | PUBLICATIONS | MODE D’EMPLOI DU GEL

             
  Définition   Médicaments  

 Algorithm
 thérapeutique

 

Onabotulinum
toxin A injections
      

  Prévalence   Traitement systémique    
  Impact sur la qualité de vie   Traitement local     HH aisselles, aines  

  des aisselles

 >     VIDEO
  Classification   L’avantage du gel     HH mains, pieds  

  des mains

 >     VIDEO
  Le contrôle de la sudation   Injection sans aiguille     HH visage, cuir chevelu  

  des pieds

 >     VIDEO
Prévalence


La croyance populaire qui prédomine est qu'il est normal de transpirer, peu importe la quantité, car il s'agit là d'un phénomène physiologique qu'il faut respecter, même s'il en résulte un préjudice esthétique ou un inconfort. Il s'en suit que le nombre de cas qui consulte pour la transpiration abondante est beaucoup moins élevé que celui estimé. Plusieurs personnes affectées souffrent en silence car elles sont gênées de divulguer leur malaise, considéré comme un tabou par la société contemporaine. Il n’existe pas de prédilection entre hommes et femmes même si les femmes consultent plus souvent.

L’incidence d’HH est plus élevée chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Selon les données publiées, environ 1% de la population souffre d’HH importante. 10% de celle-ci sous sa forme généralisée et 90% sous sa forme localisée (focale). La forme localisée affecte surtout les aisselles, les mains et les pieds, mais parfois aussi le front et les aines. 25 % des individus atteints d'HH palmaire ou plantaire en souffrent aussi aux aisselles. Les antécédents familiaux d’HH sont souvent positifs.

 
Une enquête récente menée aux USA révèle qu’environ 2,8 % de la population souffre de transpiration excessive. Cela signifie 8 millions de personnes aux USA et 800 000 au Canada. Plus de 60% de ces individus n’ont jamais consulté un professionnel de la santé. De plus, l’enquête dévoile que les aisselles sont touchées auprès de la moitié de ces victimes tandis que le quart en souffre au niveau des mains.

90% de la population nord américaine consomme une multitude d’antisudorifiques et de déodorants pour contrer la transpiration ou l’odeur corporelle. Ces produits s’avèrent inefficaces chez les personnes victimes d’HH.
     

ACCUEIL | CONTACT | LIENS | PUBLICATIONS | CONFIDENTIALITÉ

Réalisé et financé par Antranik Benohanian MD, FRCPC  -  droits réservés © 2000
Mise à jour:  07/25/2012